Menu

samedi 1 septembre 2018

Enterrement de première classe !


C'est la rentrée, mais c'est aussi la sortie… Au moment où j'écluse les tout derniers exemplaires de ce Vidéotopsie n°21 - the Last Sigh, il était bien temps de dresser un petit bilan, et de remercier tous ceux qui participèrent à la fête de cette dernière livraison.



Le numéro est donc sorti fin juillet 2018 - en avance sur mes prévisions, ce qui est assez rare pour être signalé ! - et je passai donc une partie du mois d’août dans les timbres et les adresses, entre les cartons et les étiquettes, à charrier les sacs d’enveloppes de mon domicile à la Poste. J’en fis même une petite tendinite au bras, mais il faut savoir souffrir pour la cause ! Je ne vais pas me plaindre : le numéro a marché du tonnerre de Dieu et le nombre de précommandes fit exploser mon compteur personnel : 265 exemplaires réservés… plus que le dernier livre de Jean-Christophe Cambadélis. 😀

Entre-temps, les premiers retours de lecteurs tombèrent sur mon prompteur, qui me firent chaud au cœur et un peu mal au ventre. Ne soyons ni hypocrite ni faussement modeste, je pressentais bien que cet ultime livraison de Vidéotopsie aurait bonne presse dans le landernau et sur les réseaux, ce qui ne manqua pas d’arriver. Les messages de félicitations s’entassèrent donc dans ma boîte mail, les photos du fanzine nouvellement reçu vinrent décorer mon "mur" et quelques textes hommages fleurirent ma page, comme on fleurirait une tombe. Tout cela remua bien sûr les souvenirs, d’autant que certains lecteurs ressortirent leurs vieux Vidéotopsie pour se rappeler le bon temps et s'expliquer sur leur rapport tout personnel à mon fanzine… je conserve tous ces mots bien protégés dans mon ordinateur, tout simplement heureux que ce dernier numéro ait tellement plu.



Sans pouvoir citer tout le monde, je voudrais tout de même remercier quelques gonzes ayant pris leur plus belle plume pour fabriquer leur petit texte hommage : qui sur leur page Facebook, qui sur leur site ou leur blog, qui par message privé. Pascal Gillon d'abord, magicien-chef du Retro Wizard Day, qui se fendit d'une chronique sacrément touchante sur le site Monsters Squad. Puis son acolyte Tom Phénix sur sa propre page, ainsi que le dénommé Christophe Tarkham (je soupçonne un pseudo…), Jérôme Ballay (Black Lagoon Fanzine et le site Ze Curious Goods) ou Miike Est et Patrick Lang sur la leur.

Je vais en oublier, je le sais, mais sûrement pas Cédric - Moviescope - Valentin dans une forme de récit impayable, Yohann Chanoir qui, dans un texte toujours érudit, arriva même à placer Hegel, ou Yannick Maréchal - fanatique s'il en est des monstres en tout genre et des fanzines antédiluviens… Ajouter bien sûr mon ami Didier - Médusa Fanzine - Lefèvre, dont l'histoire ressemble à la mienne en beaucoup de points, et vice-versa. Comme il le soulignait, "ce dernier Vidéotopsie n'est pas un seppuku. C'est un passage de témoin..." De témoinS même, car le petit monde du fandom est assez riche de titres qui n'en finissent pas de paraître, pendant que d'autres meurent. That's life, point barre.

Enfin, le taulier de La Séance à Roggy, Thierry Auge, me fit parvenir son retour franc du collier et très détaillé : le bonhomme est de ces lecteurs qui s'avalent de A à Z le fanzine et le décortiquent du pubis à l'aisselle. Je sais, tout cela peut sentir à fond l'esprit de chapelle, le copinage basique et l'entre-soi gonflé aux bisous et aux caresses : oui, nous sommes bien entre nous, mais comme aux origines finalement, sauf que les affinités électives se voient beaucoup mieux aujourd'hui. Et puis Thierry a bien raison quand il affirme que l'essentiel est "le soutien des copains, peut-être la chose la plus importante dans ce monde finalement si éphémère". Nous ne nous en excuserons pas donc, les avalanches de compliments rééquilibrent nos silences polis quand un truc ne nous plaît guère...



Oui, j'en oublie des camions et je n'aime pas ça, mais je garde au chaud les témoignages d'Arnaud Chapuy, d'Eric Crutel (deux des plus anciens lecteurs de Vidéotopsie), de Frédéric Werlé, de Lionel Grenier (le site luciofulci.fr) et de quelques autres encore : celui de Jérôme Pottier par exemple (l'ancien Fantasticorama), qui me tendit le micro il y a peu pour une émission de Culture Prohibée spécial Vidéotopsie… Merci encore franchement. Bref, enterrement de première classe avec des retours pareils, et des mecs qui prirent le temps d'une longue bafouille, d'une petite discussion ou même d'un simple partage de l'info sur les réseaux.

Enfin, qu'aurait été ce numéro sans l'équipe qui m'a accompagné ? Pas grand-chose pour ainsi dire. Pour le coup, je serai exhaustif : Yves Klein d'abord, mon imprimeur, qui fit toujours un boulot terrible alors que je le pressai de mes délais impossibles !  Et puis l'équipe de rédaction : Didier Lefèvre bien sûr, Thomas Roland évidemment, Patrick Callonnec, Tom Phénix, Yohann Chanoir, Pascal Laffitte, Jérôme Ballay, Vincent Roussel et Gilles Vannier. Oui, beaucoup des mêmes qui sont cités au-dessus… L'entre-soi dévoilé ? Oui oui, mais assumé. Qui causerait des zines sinon, qui prendrait le temps d'en faire la promotion si ce n'est ses artisans eux-mêmes ? Comme Chris Labarre (Le Steadyzine) et ses affiches pubs toujours terribles pour les fanzines de notre galaxie.



Enfin, Augustin - Rigs Mordo - Meunier, le gars derrière le site Toxic Crypt et Black Lagoon Fanzine (en coheadlining avec Jérôme Ballay). Ce n'est un secret pour personne ici : lui et moi sommes amis et l'association avait déjà marché comme sur des roulettes depuis quelques Vidéotopsie… Mais là, le mec s'est démonté la gueule et les doigts pour fabriquer la maquette de ce dernier numéro (la couverture notamment, la plus belle de toutes je pense), et à vitesse grand V de surcroît ! Sans compter ses articles inscrits au sommaire… Bref, la vraie cheville ouvrière de ce Last Sigh, sans qui le numéro n'eût pas arboré la même trombine. Je ne le remercie même pas, le mot est trop faible, et il le sait bien depuis son caveau toxique.

Voilà, it's done, couvercle refermé et merci encore à tous !




mercredi 6 juin 2018

VIDEOTOPSIE n°21... Un dernier pour la route


VIDEOTOPSIE n°21…
Un dernier pour la route


Précommandes ouvertes !
Rendez-vous dans la petite boutique du blog :


 Frais de port offerts jusqu'au 31 juillet inclus.
 Sortie septembre 2018 (peut-être même avant...):
 vive la rentrée !



Eh oui, c'est the last sigh cette fois, le der des der. 

Pour l'occasion, gros sommaire avec :



Umberto LENZI : dossier hommage et entretien inédit

Le cinéma d'Amando DE OSSORIO décrypté

Antonio ISASI, l’oublié de la série B espagnole

Entretien carrière avec Lynn LOWRY (I Drink your BloodFrissonsLa Nuit des Fous Vivants…)

Le Démon aux Tripes disséqué

Dossier Tom GRIES (Serpent IslandWill PennyHelter Skelter…)

Manga cochon et hentaï savoureux : la saga Netoraserare

CATHEDRAL : Carnival Bizarre au pays du doom metal

Entretien avec Frédéric LECLERCQ : le gore au corps et la basse aux paluches

Vidéotopsie autopsié : 25 ans de fanzinat… avant de fermer le cercueil


Plus :

Reviews Bis en pagaille

Cinéma amateur… et à mater !

Vieilleries en vrac chez le bouquiniste

Rayon Fanzines

Et pour quelques infos de plus…

Témoignages des amis Augustin Meunier (Black Lagoon Fanzine) et Didier Lefèvre (Médusa Fanzine) : à propos de Vidéotopsie




Voilà, this is the end, mais les derniers seront les premiers paraît-il !

 228 pages, couvertures couleurs, fesses rondes, big boobs et sang qui gicle

Et merci encore à tous ceux qui nous ont fait confiance au cours de ces années, nouveaux ou plus anciens lecteurs ! 
Sans vous, ben pas de fanzine hein... Remerciements éternels.




lundi 11 décembre 2017

Vidéotopsie # 20 : suite et fin

Voilà, it's over : période des précos terminée pour ce Vidéotopsie opus 20, spécial Joe D'Amato's Filmirage. Le numéro est encore dispo bien sûr (en s'acquittant des frais de port cette fois), mais pour peu de temps, car il n'en reste plus des masses non plus : à l'heure où j'écris ces lignes, une trentaine d'exemplaires dort encore au fond de mes cartons, et il n'y aura pas de retirage (même micro-) avant un bon moment. Eh oui, des affres financières du fanzinat, et des "joies" de la gestion familiale tendue... No comment, mais c'est très chaud en cette froide période de Noël. Enfin bref, pour les retardataires, on peut encore le chopper ici même, dans la petite boutique du blog.

L'heure des premiers bilans est donc arrivée : clairement, les précommandes de ce n°20 auront été un vrai petit succès, puisque en un mois et demi, plus de 220 lecteurs ont (pré)acquis le zine... On n'a jamais fait mieux dans la petite story de Vidéotopsie. Inutile de dire - mais je le dis quand même ! - que je remercie chaleureusement tous les gonz' et gonzesses qui ont commandé ce numéro spécial, en leur souhaitant maintenant bonne lecture : entre tueurs dingos, monstres végétaliens, guerriers du futur et nanas très chaudes, ça devrait plutôt bien se passer... Du moins je l'espère.

Big thanx, donc, à celles et à ceux qui nous ont fait confiance, aux plus anciens lecteurs comme aux petits nouveaux : tout cela fait chaud aux tripes et au cœur, d'autant que pour nous, ce numéro est une sorte de manifeste, une façon de programme si l'on peut dire... En d'autres termes, une déclaration d'amour au cinéma bis(seux) qu'on préfère - sans colifichets ni froufrous, sans artifices ni déguisements -, full frontal en un mot, avançant à visage découvert sans jamais dissimuler ce qu'il est fondamentalement : du pur divertissement quoi, qui convoque paires de fesses et paire de nichons à tous les étages, qui enquille séquences gore et scènes d'horreur à tous les niveaux. Bref, un cinoche qui ne pète pas plus haut qu'il a le trou, foncièrement sincère et carrément honnête, ne méritant ni l'approbation suspecte de l’intelligentsia ni les ricanements débiles de la nanarophilie. Ouais, Joe D'Amato veut faire du pognon avec la Filmirage, c'est tout. Et alors ? On sait depuis des lustres que l'art est fécond lorsqu'il est contraint... Et pour s'en convaincre, il suffit d'écouter le réalisateur grec Nico Mastorakis à propos de son incroyable Island of Death (1976), parfait exemple d'un cinéma d'exploitation ultra mercantile et néanmoins inventif : à l'entendre, le mec voulait faire de l'argent en tournant son truc, point-barre. Il le matraque et le matraque encore. Ce qu'il en résulte est pourtant un petit miracle de licence et d'audace, jamais vu auparavant sur un écran peut-être... C.Q.F.D. (Page pub : procurez-vous vite le Blu-ray Arrow Video de la chose : merveilleux !).

Big thanx, enfin, à l'ami Rigs Mordo (alias Augustin Meunier) qui, non content d'avoir tenu la plume dans ce numéro (à lui les chouettes horreurs, à moi les belles fifilles pour aller vite), s'est fendu d'une maquette aux petits oignons, entre "tradition vidéotopsienne" et nouveautés toutes personnelles : sous son clavier, Vidéotopsie n'a jamais été aussi beau - du moins à mes yeux - et je l'en remercie encore, car le mec bosse bien... et vite de surcroît ! De l'idée germée dans nos esprits jusqu'à vos boîtes aux lettres, il aura suffi de quelques mois, de mai à décembre 2017. Sans le Rigs, c'eût été sûrement plus long... et moins zoli. Je n'oublie pas non plus Emmanuel Cavallo (grand fan de Carlo Maria Cordio), Damien Granger et Albert Roubi (archivistes fous de la Filmirage... entre autres belles choses). Merci encore les gars, et merci aussi à tous ceux qui ont relayé la sortie du truc sur les réseaux. Je sais, ça fait beaucoup de "merci", mais keske vous voulez ma bonne dame, on a été élevé comme ça ! 

Oui, nous sommes fiers de ce numéro spécial, pénultième livraison de Vidéotopsie puisqu'en 2018 paraîtra l'ultime opus du zine (cette fois c'est sûr)... Quand précisément ? Je ne sais pas. Sûrement loin dans l'année en tout cas, et sûrement pas pour le Bloody Week-end, qui aura lieu début juin : pour une fois, je ne m'y rendrai qu'une seule journée, juste histoire de revoir toute la joyeuse compagnie (c'est bien l'essentiel), et sans tenir de stand... Mais nous n'en sommes pas encore là.

En attendant, joyeuse fête de Noël à toutes et à tous, et que l'esprit Filmirage souffle encore longtemps dans nos lecteurs DVD et dans nos magnétoscopes... Oui oui, j'ai bien dit "dans nos magnétoscopes" : je ne suis pas de ceux qui brûlent facilement leurs idoles passées... C'est dit.

A bientôt ! 





mercredi 25 octobre 2017

Vidéotopsie n°20 : done !

En précommande : VIDEOTOPSIE n°20 - spécial Joe D'Amato's Filmirage !

 188 pages de stupre et d'horreur, dans le monde folingue du grand Joe et des années 80 !



Sortie le 10 décembre dans tous les kiosques et toutes les bonnes librairies 
(euh… non, quand même pas !) 

 Frais de port offerts pour tous les précommandeurs de la chose, jusqu'au 10 décembre inclus.
C'est dans la (petite) boutique que ça se passe : http://videotopsie.blogspot.fr/p/blog-page_25.html

 Au sommaire : 

L'histoire épique de la Filmirage, la plus américaine des boîtes italiennes.

Tous les films de la firme passés au scalpel : very big dossier… fessu et sanglant !

 Entretiens Enzo Sciotti et Carlo Maria Cordio : la Filmirage en affiches et en musique !

 Les Belles de la Filmirage : Laura, Lilli, Eva, Valentine, Jessica, Kristine… et les autres !

Filmira'graphie détaillée

Vidéographie française



 Couv' couleur, 188 pages, 13 euros

Et même si le mec en question n'aime pas trop les bisous baveux, un gros palot à l'ami Rigs Mordo, corédacteur et maquettiste fou de ce numéro : à lui les horreurs, à moi les belles fifilles !
Merci aussi à Emmanuel Cavallo, organiste doué et grand amateur de Carlo Maria Cordio.




jeudi 27 juillet 2017

Rien ne se passe jamais comme prévu... mais tant mieux !



Bon, rien ne se passe jamais comme prévu... mais c'est tant mieux ! Coup de théâtre in my brain cet été, et chamboule-tout dans mes plans, forcé que je fus de revoir – à la hausse -  mon petit programme.
C’est donc l’été, le soleil brille (pas tellement par chez moi, mais bon...), et les oiseaux chantent (assez peu honnêtement) : la vie est chouette quoi, d’autant que mon gosse obtient brillamment son bac S – mention très bien – , que quelques très chers amis nous font la joie de passer par notre huis, et que cette fois, je compte bien me la couler douce après une année professionnelle fatigante. 
Mais voilà, j'ai beau multiplier les bonnes résolutions, je ne m'y tiens jamais. Début juillet, je tape déjà du pied et plonge fissa dans les fichiers / dossiers de mon ordi, commençant à scribouiller là une notule, ici une review, ailleurs un petit report, courant aussi après quelques chouettes entretiens... Vous verrez ça ! Bref, tout se met rapidement en place pour l'ultime numéro de Vidéotopsie...
Seulement voilà : en creusant l'un des dossiers au programme, le papier prend d’éléphantesques proportions et d'improbables mensurations : c'est bien le problème quand on a plus grand ventre que grands yeux… Il me vint alors l’idée d’un numéro spécial qui sortirait donc quelques mois avant le tout dernier numéro du zine. Le sujet mérite largement que l’on s’y attarde – jamais vraiment traité sous l’angle que nous avons choisi -, mais nous n'en dirons pas plus pour l'instant ! 

Bref, nous turbinons à mort dans les chaumières du zine, sans ne jamais nous ennuyer ceci dit : on est souvent partis à la recherche de la VHS perdue, du fichier impossible ou de l'actrice oubliée, mais c'est pas grave, car le jeu en vaut vraiment la chandelle ! 
Au menu de ce spécial, on y croisera donc des donzelles superbes, des tueurs matafs, des demeures maléfiques, des monstres incroyables, des affiches splendides, des guest stars sur le retour, et quelques belles interviews...
Probablement le numéro le plus "bis" de Vidéotopsie jamais sorti en tout cas, et comme une envie de revenir à la source, fiers de nos primes amours et heureux de pouvoir les partager. 
Si tout va bien, ce numéro spécial sortira donc en décembre, histoire de fêter Noël dignement. Quant au tout dernier Vidéotopsie, il sera dispo en mai 2018, comme prévu.

En attendant, bonnes vacances à ceux qui ont la chance d'en prendre, et bon courage aux autres ! 


jeudi 23 mars 2017

VIDEOTOPSIE n°19 en précommande ! Déjà ? Eh oui !

VIDEOTOPSIE n°19 en précommande !

 Le printemps sera chaud, sanglant... et bruyant !


Frais de port gratuits jusqu'au 1er mai inclus !

Dispo dans la boutique du blog 

Au sommaire : 
 Retour à Amityville… ou presque : (encore) des nouvelles du front diabolique 
 Dossier Frank De Felitta : faites gaffe aux épouvantails... 
 Entretien avec Bernard Rose 
 Reviews Bis en stock... et en vrac ! 
Le manga Gyo : something’s rotten in Okinawa ! 
 Sword and Sorcery 80's : les rivaux (il)légitimes de Conan
 Le LUFF 2016, en compagnie de Christina Lindberg 
 Cruelle est la Nuit : interview de l'ami Alan Deprez 
 Chez le Bouquiniste, à la recherche de la coquinerie perdue... 
 Necrophagia : rock'n'roll nightmare... et Audiotopsie violente ! 
 (+ les rubriques habituelles : Rayon Fanzines, Et pour quelques infos de plus…)

 160 pages de ciné bis, de pelloches fantastiques et de bouillante bouquinerie ! 

 Avant d'aller chiner le brin de muguet... 
Avant d'aller aux cerises... 
Avant d'aller aux urnes... 

lundi 31 octobre 2016

Vidéotopsie n°18 - spécial Amityville - en précommande !

Il est 3H15 du mat’ (ou presque !), et le Démon m'a susurré quelque chose à l'oreille…

VIDEOTOPSIE n°18, spécial AMITYVILLE

100 pages consacrées à la plus célèbre des maisons hantées



En précommande dès maintenant, pour être sûr de ne pas le rater ! 
Frais de port gratuits jusqu'au 1er décembre.
Tous les renseignements dans la boutique du blog.

Au sommaire :

Amityville : aux origines (autobiographiques) d’une terreur enfantine…
Le Film Autopsié : Amityville II : le Possédé, avec les témoignages de Rutanya Alda et de Diane Franklin !
Toute la saga passée au crible… de la cave au grenier !

(+ les rubriques habituelles : Rayon FanzinesEt pour quelques infos de plus…)

116 pages de diableries et de nouvelles du front bis

Tous à vos crucifix donc, en attendant décembre !